Actualités

A la Réunion, le GCS Tesis et Maincare Solutions créent du lien entre la ville et l'hôpital

Mardi 18 juin 2019 Actualités

La Réunion poursuit la transformation numérique du système de santé régional, dans le cadre du programme OIIS, pour Océan Indien Innovation Santé. Depuis 2014, le Groupement de Coopération Sanitaire Tesis propose LIEN aux médecins libéraux de l’île, un accès en ligne aux comptes rendus hospitaliers. Il s’appuie sur la plateforme régionale d’échange et de partage IdéoLink développée par Maincare Solutions, dans le cadre du programme Territoire de soins numérique (TSN).

Plusieurs semaines, voire plusieurs mois… C’était, aux débuts des années 2010, le délai de réception d’un compte rendu hospitalier papier avec lequel devaient parfois composer les médecins de ville de La Réunion. En 2013, le médecin du département d’information médicale du CHU Nord de l’île, le Dr Bohrer, sensible au mécontentement de ses confrères libéraux, se tourne vers l’Agence régionale de santé et le GCS Tesis (groupement régional d’appui au développement de l’e-santé – Grades – de l’océan Indien), en quête d’une solution permettant d’améliorer la relation ville-hôpital. « C’est ainsi qu’est né le projet LIEN, pour Liaison instantanée Échange numérique », raconte Sylvie Molin, responsable du déploiement des services OIIS.
 

Une réponse à des enjeux stratégiques de santé


Concrètement, c’est dans le dossier patient informatisé qu’un service hospitalier choisit le médecin de ville destinataire d’un compte rendu. Une fois signé numériquement par le médecin de l’établissement de santé, le document est déposé automatiquement dans l’entrepôt de données régional géré par le GCS. Le médecin destinataire est informé en temps réel, par mail, de la disponibilité du compte rendu. Il y accède en se connectant au service LIEN, depuis la plateforme en ligne OIIS Pro du GCS, par authentification forte (OTP – one-time password – ou CPS).
« LIEN s’inscrit dans un écosystème global. La vision stratégique que nous portons dans l’océan Indien est fondée sur un système d’information régional urbanisé. Nous sommes convaincus que c’est une clé essentielle pour garantir la centralisation des outils, des informations et donc des usages », explique Antoine Lerat, directeur du GCS Tesis en faisant référence à la plateforme Idéo de Maincare Solutions.


Une adhésion en constante progression


À ce jour, les comptes rendus de consultation, opératoires, d’hospitalisation ou encore de passage aux urgences produits par les CHU Nord et Sud et le Centre hospitalier Ouest Réunion (CHOR) sont accessibles via LIEN, ce qui représente 60 % de l’offre hospitalière publique de l’île. « Viendront ensuite les comptes rendus d’imagerie à compter du 1er semestre 2019 », ajoute Anne Réguerre, cheffe de projet LIEN au GCS. Puis ceux des laboratoires de biologie de l’île d’ici à la fin de l’année.
« Le bilan à cinq ans est bon, se félicite Sylvie Molin. Les utilisateurs sont extrêmement satisfaits. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 406 généralistes et 419 spécialistes, soit 50 % des médecins libéraux de La Réunion, utilisent le service. Et le nombre de connexions mensuelles a explosé, passant de 1 000 en 2015 à 10 000 en 2019 ». Déjà la moitié des médecins de ville ont recours à LIEN, reste à convaincre les autres.
 

Une nécessaire conduite du changement


« La complexité n’est pas tant technologique que culturelle et organisationnelle », indique Antoine Lerat. Il existe encore quelques irréductibles libéraux « papivores » non informatisés. D’autres professionnels doivent s’habituer à gérer un double flux : des comptes rendus accessibles depuis leur ordinateur, d’autres en version papier apportés par les patients eux-mêmes. Côté établissement, certains appréhendent la dématérialisation des comptes rendus. « Nous devons encore persuader les services hospitaliers récalcitrants des bénéfices de LIEN qui fait pourtant gagner du temps aux médecins », explique Anne Réguerre.
Pour étendre la couverture de LIEN à l’ensemble de la région, le GCS Tesis s’est engagé dans une campagne d’information et de formation des utilisateurs sur le terrain. « L’accompagnement au changement sur les bonnes pratiques prend du temps, mais il est efficace », assure Antoine Lerat. « Nous poursuivons l’effort sur la formation à la ville comme en établissement, en “one by one” », explique Sylvie Molin.
Le GCS Tesis espère bien avoir intégré d’ici à 2022 l’ensemble des comptes rendus réalisés par les acteurs des secteurs sanitaire, ambulatoire et médico-social public et privé de la région. Cela semble bien parti : les hôpitaux publics de l’Ouest et l’Est de La Réunion seront connectés d’ici à la fin de cette année.

Article réalisé par le magazine DSIH - Mai 2019 - Pierre Derrouch

En savoir plus