Espace Presse

Espace presse

  • Mercredi 24 mai 2017
  • Expériences clients

En Normandie, une plateforme e-Santé pour le suivi des pathologies chroniques

Dans une population vieillissante et de plus en plus mobile, le suivi des pathologies chroniques constitue un véritable enjeu de santé publique. Le groupement de coopération sanitaire Télésanté Basse-Normandie, GCS TSBN, qui assure la maîtrise d’ouvrage de l’Espace numérique régional de santé, a mis en place une plateforme innovante de télésanté, avec l’appui de Maincare Solutions. Explications avec Karine Hauchard, responsable de projets Télémédecine et qualité du GCS.

Pourquoi et comment avez-vous développé votre plateforme de télésanté ?

Nous l’avons construite brique après brique en collaboration avec Maincare Solutions/IDO-in. Notre volonté a toujours été de disposer d’un système le plus intégré possible, en commençant par un portail d’informations de santé pour le public et les professionnels de santé auquel s’est ajoutée notre plateforme de télémédecine Therap-e. Un travail en concertation étroite avec Maincare Solutions nous permet de tester différentes fonctionnalités en amont de leur déploiement.

Quels sont aujourd’hui les usages couverts par cette plateforme ?

Le portail d’informations www.telesantebasse-normandie.fr sert d’entrée unique dans l’Espace numérique régional de santé (ENRS), et ce quels que soient les usages. La plateforme Covalia couvre à ce jour de nombreux usages de télémédecine, comme le télésuivi des AVC ou des plaies, avec l’application Domoplaies, les staffs médicaux, les télé-expertises d’examens, pour les électro-encéphalogrammes notamment, ou encore le suivi clinique à domicile (Scad) avec un renforcement de l’éducation thérapeutique à la clef. Nous souhaitions développer ce service. L’étude randomisée Sédic1, portant sur une cohorte de 90 patients de 78 ans en moyenne atteints d’insuffisance cardiaque sévère, a en effet montré les bienfaits de la télésurveillance. Elle permet de réduire sensiblement les durées d’hospitalisation et les réhospitalisations, grâce à l’autoéducation et à une prise en charge plus active par les patients eux-mêmes. Depuis plusieurs années, nous utilisions pour le Scad une solution canadienne. Mais comme l’éditeur n’offrait pas, notamment, d’accès en mobilité et que nous étions soucieux de pousser le plus loin possible notre logique d’intégration, nous nous sommes tournés vers Maincare Solutions pour étendre cette plateforme aux usages de case management avec la solution IdéoCM.

Que va permettre ce nouvel outil ?

Nous optimisons le suivi des insuffisants cardiaques qui peuvent accéder au service depuis leur smartphone ou leur tablette sous iOS ou Android. Cet outil de télésurveillance permet aux médecins de ville d’avoir une approche transversale de ces patients qui présentent souvent des comorbidités, du diabète ou de l’obésité, par exemple. Il va également donner aux patients la possibilité de bénéficier de téléconsultations de suivi depuis leur terminal mobile. En outre, nous comptons étendre ce dispositif à d’autres pathologies chroniques, comme l’insuffisance rénale ou respiratoire. Avec le soutien financier de l’Agence régionale de santé de Normandie, très impliquée dans ce projet, et du ministère de la Santé dans le cadre du programme Étapes (Expérimentations de télémédecine pour l’amélioration du parcours en santé), nous offrons ainsi une solution uniformisée et adaptée aux patients chroniques.

À découvrir