Espace presse

  • Jeudi 03 mai 2018
  • Expériences clients

La plateforme Idéolink de Maincare Solutions au cœur d'un projet régional stratégique : un Espace Numérique Urbanisé pour les Hauts-de-France

C’est une initiative unique à l’échelle régionale. Porté par le GCS AMEITIC, le Projet Espace Régional Numérique Urbanisé (ERNU) s’appuiera sur la solution d’échanges et de partages IdéoLink de Maincare Solutions pour mettre en œuvre un socle urbanisé, destiné aux membres du GCS AMEITIC en Hauts-de-France. Les explications de Sylvie Delplanque, Directeur des Systèmes d’Information du GHT Côte d’Opale et administrateur du GCS.
 

En quoi consiste plus particulièrement le Projet ERNU ?

Sylvie Delplanque : Celui-ci vise à mettre en œuvre un socle de services urbanisés en écho au schéma directeur régional des Systèmes d’information (SI) en Hauts-de-France et à la stratégie nationale e-Parcours. Il a par ailleurs retenu l’attention de l’ARS Hauts-De-France, qui y voit une réponse à certains enjeux figurant dans le Schéma Directeur Régional des Systèmes de Santé. Associant les Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT), mais aussi leurs partenaires libéraux et médico-sociaux, le projet ERNU ambitionne de répondre à la nouvelle complexité des parcours patients, qui s’articulent de plus en plus autour du triptyque ‘parcours de soins’, ‘parcours de santé’ et ‘parcours de vie’. Une évolution qui impose l’échange et le partage des données multi-sources, afin d’aider le patient à s’orienter dans le système de santé et de renforcer la coordination entre les différents acteurs de l’écosystème régional.

L’autre objectif a trait à l’atteinte de la convergence des SI à l’échelle des GHT. Pouvez-vous nous en parler ?

Le projet ERNU doit permettre d’accompagner les GHT dans la transformation de leur organisation et la convergence de leur système d’information. Il vise donc à garantir les échanges intra-GHT dans l’attente de cette convergence, mais aussi à faciliter les partages d’information au-delà du GHT. Or, pour pouvoir délivrer à l’ensemble de ces acteurs de nouveaux services sources de valeur ajoutée, il faut pouvoir s’appuyer sur un SI urbanisé, intégrant des invariants architecturaux uniques, adoptés par tous et implémentés de manière cohérente. Les solutions de partage et d’échange nous ont semblé être ici parfaitement adaptées, tout en s’affirmant comme la trajectoire optimale pour que chaque GHT puisse converger vers un SI unifié à son rythme et en fonction de sa maturité et de ses moyens.

Vous avez, pour cela, retenu la plateforme IdéoLink de la société Maincare Solutions. Quels principaux critères ont nourri ce choix ?

L’accord-cadre lancé par le GCS AMEITIC en 2016 imposait la fourniture d’une solution intégrée de services métiers, comprenant un serveur de rapprochement des identités, un annuaire professionnel, un entrepôt de données normalisé et nativement conforme aux standards en vigueur, un portail patient, un portail professionnel accessible en mobilité et, naturellement, un dispositif sécurisé de connexion et d’échanges, interopérable avec les systèmes existants. Autant de prérequis auxquels répondait IdéoLink : l’architecture fonctionnelle de la solution est structurée par Domaine d’Administration Collaboratif (DAC), ce qui permet l’ouverture de services métiers de manière locale (GHT et autres partenaires), territoriale (inter-GHT) ou régionale, en respectant totalement les normes de sécurité et d’interopérabilité dictées par l’ASIP, mais aussi les particularités de chaque DAC. Ce socle unifié et urbanisé est la clé de voûte du projet porté par le GCS AMEITIC. Il nous permettra de créer les fondations pour l’ajout progressif de nouveaux services numériques et innovants pour les professionnels de santé et les patients.