Maincare

Espace presse

Espace presse

  • Jeudi 24 novembre 2016
  • Expériences clients

La convergence des systèmes d’information vue par Maincare Solutions

Avec l’acquisition du groupe IDO-In au début 2016, mais aussi d’Amedim, il y a un an, Maincare Solutions est présent dans plus de 70 groupements hospitaliers de territoire (GHT) au niveau DPI ou administratif, a rappelé Christophe Boutin, président du groupe, lors de la Réunion Annuelle des Utilisateurs qui s’est déroulée les 15 et 16 novembre derniers à Paris. Cela signifie « 70 projets différents », analyse-t-il, et « la manière de prendre ces projets doit, elle-même, être différente ».

Stratégie en deux temps

Pour répondre aux besoins de convergence SI au sein des territoires, Christophe Boutin annonce une stratégie en deux temps. Une phase préliminaire va consister à « installer au niveau du territoire un socle qui permette aux professionnels d’échanger et de partager, même s’ils conservent à court terme des blocs applicatifs et en particulier des DPI différents ». Il fait, là, référence à la plateforme IdéoLink Collaboration qui « tourne déjà à grande échelle dans de nombreuses régions et va, dans la plupart des territoires, représenter une première étape pour que la plupart des professionnels puissent travailler ensemble sans devoir s’occuper tout de suite des grands blocs applicatifs ». Pour l’étape suivante, c'est-à-dire la convergence des SI de GHT par grand domaine fonctionnel à l’horizon 2021, Maincare va permettre, dès 2017, « d’unifier tous les grands blocs applicatifs en mode multi EJ (entités juridiques) ».

DPI : vers une plateforme unifiée

Pour ce qui concerne le dossier patient informatisé (DPI), le nouveau groupe leader du marché, qui pèse aujourd’hui 62 millions d’euros de chiffre d’affaires et rassemble 500 collaborateurs, a annoncé sa stratégie de moyen terme. Son président vise, dans les 5 à 10 ans, « une seule plateforme unifiée, full web, qui dépasse très largement un simple DPI et qui soit une plateforme territoriale de prise en charge des patients, qui intègre les parcours et la télémédecine, la communication avec la ville et les patients, tout cela autour d’un seul applicatif. » Concrètement, c’est la technologie Idéo qui va donc constituer « la base de notre plan de convergence à moyen - long terme », explique Christophe Boutin, qui ne cache pas que le rapprochement avec IDO-In « trouve aussi son explication dans ce socle technologique, urbanisé, vraiment pensé territorial, nativement multi EJ. Ceci va nous permettre d’accélérer la modernisation de nos produits, M-CrossWay, M-GAM ou CORA PMSI... ». Il précise qu’IdéoMed est déjà déployé dans trois CHU (Besançon, Fort-de-France et Pointe-à-Pitre) ainsi que dans le groupe Le Noble Age.

Urbanisation

« Le chemin de migration » est en cours de définition. Mais « les travaux ont démarré avec une première réalisation qui porte sur les portails : nous avons aujourd’hui une seule technologie de portail, que vous ayez M-CrossWay, IdéoMed ou autre », indique le président de Maincare. Quant au chantier « identités », le groupe a « réutilisé les composants techniques naturels d’IdéoSanté pour la messagerie sécurisée de santé et le DMP », explique encore Christophe Boutin. Si l’accompagnement des GHT constitue naturellement la priorité, l’évolution des plateformes régionales est aussi largement dans le radar de Maincare, avec des préoccupations d’urbanisation que son président ne manque pas de souligner. Il observe  « une tendance forte des régions à passer à une étape de consolidation autour d’une plateforme unique et multi-pathologies ».

 

Article paru sur dsih.fr rédigé par Dominique Lehalle 

À découvrir